CBNFC ORI
Conservatoire botanique national de Franche-Comté
Observatoire régional des invertébrés

Pour la flore, les habitats naturels et les invertébrés en Franche-Comté

Parce qu'on ne protège efficacement que ce qu'on connaît bien

Le Conservatoire se doit de répertorier, d’acquérir, de conserver et de gérer l’essentiel des données ayant été produites et étant encore actuellement produites sur la région de Franche-Comté.

Flore sauvage

Pour la flore sauvage, le Conservatoire étudie l’ensemble des taxons de plantes vasculaires de Bryophytes et de Characées.

Entomofaune

Le Conservatoire travaille essentiellement sur les Ephéméroptères (éphémères ou « mouches de mai »), les Odonates (libellules), les Plécoptères (perles), les Orthoptères (criquets, sauterelles et grillons), les Rhopalocères (papillons de jour) et les Trichoptères (phryganes), mais il élargit régulièrement ses travaux à d’autres groupes (Coléoptères, Mollusques…).

 

Qu'est-ce qu'un habitat?

Un habitat est un milieu naturel qui se caractérise par sa végétation : hauteur, densité, espèces qui la composent...
Les termes 'forêts', 'prairies', 'tourbières' regroupent un grand nombre d'habitats naturels différents selon l'altitude, le climat, la nature du sol... La science qui étudie les habitats s'appelle la phytosociologie.

Pourquoi effectuer des suivis?

carrés

La nature est en perpétuelle évolution sous l'influence de facteurs naturels (vieillissement des forêts, comblement des mares par la végétation...) ou non (pollution des eaux, drainage des zones humides...). La végétation dépend beaucoup de ces facteurs. Elle constitue un excellent bioindicateur : le suivi de son évolution par des méthodes scientifiques nous apprend beaucoup sur notre environnement.
Les suivis mis en place servent donc non seulement à mieux connaître les habitats et les espèces végétales menacées, mais aussi à mesurer l'évolution de l'environnement.
Cela peut être utile :

  • pour évaluer l'efficacité des actions menées pour protéger la nature;
  • pour mesurer l'intensité des atteintes subies par l’environnement.


Acquisition des données

Les données se trouvent dans des ouvrages, les revues et leurs articles, les carnets d’herborisations des botanistes régionaux, le résultat des travaux de recherche et d’études, les herbiers, les collections d'insectes et les documents cartographiques.
Le Conservatoire produit également des données (relevés de terrain: travaux d’inventaire de la flore et de l'entomofaune et d’inventaire et de cartographie des habitats),
De nombreuses données sont également produites par la communauté des botanistes et des entomologistes bénévoles de la région.
Le Conservatoire sollicite également le grand public pour lui fournir des données, notamment à travers de l’opération « jonquilles » et de l’opération « ambroisie », qui permettent au grand public de renseigner le Conservatoire sur les stations de Jonquilles et d’Ambroisie qu’il connaît.

Gestion des données

taxa

Taxa est la base qui regroupe l’ensemble des données floristiques, phytocénotiques et  du Conservatoire. Elle a été créée par la Société botanique de Franche-Comté, dont les bénévoles ont saisi près de 50 000 données et mise à la disposition du Conservatoire botanique national de Franche-Comté en 2004.
Le Conservatoire a poursuivi l’amélioration de cet outil pour la rendre encore plus performante et adaptée aux besoins des deux structures qui s’en partagent aujourd’hui la propriété.
C'est la même base qui structure les données entomologiques, partagées avec l'OPIE Franche-Comté.