CBNFC ORI
Conservatoire botanique national de Franche-Comté
Observatoire régional des invertébrés

Pour la flore, les habitats naturels et les invertébrés en Franche-Comté

  • Ludwigie à grandes fleursEtang colonisé par la Ludwigie à grandes fleurs
  • Berce du Caucase
  • Culture envahie par l'Ambroisie
  • Champ de ...renouées du Japon

Le cas particulier de l'Ambroisie

ambroisie franche-comte doubs jura
En matière de santé publique, l’ambroisie à feuilles d’armoise, originaire d’Amérique du nord, est très allergène pendant sa période de floraison. Elle génère dans certaines régions des coûts médicaux très élevés. Sa destruction, rendue obligatoire par arrêté préféctoral dans le département du Jura depuis 2007 (et depuis 2014 dans le Doubs, en Haute-Saône et dans le Territoire de Belfort), mobilise des crédits publics spécifiques.

Des fiches techniques très complètes

biblio plantes invasives
Nous nous attachons à réaliser des fiches techniques complètes pour les espèces prioritaires.

Toutes ces fiches sont en téléchargement dans notre espace "documentation" en ligne : Documentation Plantes invasives [..]

Le rôle du Conservatoire botanique 

Qu'est-ce qu'une plante invasive, une plante exotique envahissante… ?

Ces termes désignent ces espèces végétales :

- introduites par l’Homme en dehors de leurs aires de répartition naturelle, souvent pour l’ornement,

- et qui sont parvenues à s’échapper dans la nature et à proliférer au détriment des espèces indigènes. 

Santé publique, économie, environnement, les nuisances générées peuvent être préoccupantes

renouée du japon lutteDepuis les années 1990, cette problématique constitue une préoccupation croissante pour les pouvoirs publics et pour les organismes en charge de la préservation de l’environnement. Les inquiétudes portent sur leurs effets négatifs sur les écosystèmes colonisés, mais pas seulement. Bien que très souvent favorisées par les modifications brutales que l’Homme peut porter à son environnement, les plantes invasives provoquent en retour des nuisances à certaines activités.

Les gestionnaires de voies de communication (routes, voies ferrées, rivières et canaux) et les gestionnaires de forêts sont par exemple confrontés à des contraintes techniques et des coûts d’entretien supplémentaires.

Dans le domaine agricole, la concurrence de certaines espèces invasives avec les cultures peut également susciter des opérations spécifiques.

En matière de santé publique, l’ambroisie à feuilles d’armoise, originaire d’Amérique du nord, est très allergène pendant sa période de floraison. Elle génère dans certaines régions des coûts médicaux très élevés. Sa destruction, rendue obligatoire par arrêté préféctoral dans le département du Jura depuis 2007, mobilise des crédits publics spécifiques.

Une nécessaire coordination des actions de gestion

Les conservatoires botaniques nationaux, agréés par l’Etat pour leurs missions d’inventaire, de conservation, d’expertise et de sensibilisation en matière de flore et de végétations naturelles, coordonnent les actions relatives aux plantes invasives au sein des régions.

En Franche-Comté, le Conservatoire botanique assure la surveillance de l’évolution de la flore exotique envahissante et conseille les établissements publics de l’Etat, les collectivés locales et les autres organisations impliquées dans la gestion de ces espèces.

Etudier et cartographier pour mieux cerner les enjeux

L’amélioration de la connaissance des espèces exotiques présentes en Franche-Comté et de leur répartition nécessite d’acquérir des données lors des divers programmes d’inventaires du Conservatoire, mais également via l’animation du réseau d’observateurs. Cela implique d’orienter la recherche de données vers certaines espèces, d’organiser la remontée de données vers la base flore Taxa CBNFC-ORI / SBFC ou encore de préciser l’identité botanique exacte de taxons exotiques souvent méconnus.

En complément des observations d’espèces exotiques collectées lors des divers inventaires, le Conservatoire mène des prospections ciblées pour rechercher et préciser la cartographie d’espèces envahissantes émergentes* ou encore d’espèces exotiques potentiellement envahissantes dont le comportement en Franche-Comté est encore méconnu.

Des recherches spécifiques sont aussi réalisées pour mieux appréhender les perturbations qu’occasionne le développement de certaines plantes exotiques envahissantes ou pour mieux saisir leur dynamique de dispersion sur le territoire.

etudes scientifiques plantes exotiques envahissantesToutes ces données permettent d’évaluer les taxons exotiques présents en Franche-Comté, selon des critères servant à classer ces espèces dans des catégories. Dans un souci d’optimisation des moyens financiers et humains consacrés à la lutte contre les plantes invasives, le Conservatoire identifie en effet les actions les plus appropriées au cas par cas.
Toutes les espèces n’engendrent pas forcément d’impacts significatifs sur la diversité biologique, et encore moins sur la santé humaine et l’économie. Par ailleurs, certaines espèces sont déjà trop répandues pour espérer les contrôler.

Selon l’évaluation des espèces, les préconisations sont adaptées :

- lutte systématique,
- intervention uniquement dans les sites d’intérêt écologique majeur ou dans les sites soumis à des enjeux de sécurité,
- formation des personnels en charge de la gestion des voies de communication pour adopter des pratiques qui ne favorisent pas les plantes invasives,
- surveillance/études complémentaires,
- etc.